FIV: Grossissement en haute définition des spermatozoïdes avec la méthode IMSI

Grossissement en haute définition des spermatozoïdes avec la méthode IMSI

Lors d’un traitement de FIV classique les ovocytes matures prélevés chez la patiente sont fécondés avec le sperme de son conjoint en laboratoire et sont ensuite transférés à un moment précis dans son utérus à l'aide d'un cathéter. La motilité et la qualité des spermatozoïdes est tout aussi importante que la qualité des ovocytes recueillis. Pour une FIV classique des microscopes spécialisés permettent d’agrandir les spermatozoïdes vivants jusqu'à 400 fois leur taille pour analyser leur morphologie. La technique Kruger permet d’analyser les éléments suivants: la forme de la tête, du cou et de la queue des spermatozoïdes. Cependant, les défauts et les membranes remplies d'eau (vacuole) qui ne devraient  pas être présents chez les spermatozoïdes sains ne peuvent pas être analysés à ce stade ou à cette taille.

La tête des spermatozoïdes est La partie du corps la plus importante car elle porte tout le codage génétique à savoir l’ADN, les enzymes sécrétés pour pouvoir pénétrer dans les ovocytes et les chromosomes XY qui déterminent le sexe du bébé. Le cou permet aux spermatozoïdes de rester en vie et la queue permet aux spermatozoïdes de se déplacer pour atteindre l'ovocyte. Par conséquent, le spermatozoïde sélectionné pour une FIV doit nager droit et vers l'avant et avoir une tête, un cou et une queue à la morphologie correcte.

La méthode IMSI  (intra-cytoplasmic morphologically selected sperm injection) agrandit les spermatozoïdes 8000 fois leur taille et permet  ainsi l'analyse de la morphologie des spermatozoïdes et de l'ensemble des dommages liés à l'ADN. Ces dommages peuvent causer des problèmes tels que le non développement ou sous-développement des embryons et donc faire échouer les FIV. Les grossesses naturelles ne se produisent pas s'il y a des dommages graves dans l’ADN. La nature élimine ces spermatozoïdes défectueux. Même si lors d’une FIV classique un embryon formé avec un ADN gravement endommagé est transféré à une patiente, la nature prendra le relais et l'embryon se décrochera de l'utérus.

Dans des circonstances normales, l’embryon achève son développement 2-3 jours après et la fécondation et les structures génétiques commencent à se former. Si la morphologie des spermatozoïdes est bonne mais l'embryon ne se développe pas après 2-3 jours, ou si l’utérus est d’une épaisseur idéale et il y a grossesse mais il y a des fausses couches à répétition, alors ont recommande aux couples d’essayer la méthode IMSI. De même,  la méthode IMSI peut être recommandée en cas d'infertilité inexpliquée et lorsque les hommes ont plus de 35 ans.

Les spermatozoïdes les plus sains et de la meilleur qualité sont sélectionnés via la méthode IMSI  et sont ensuite micro-injectés dans les ovocytes de la patiente. D’après les recherches, l'IMSI permet d’augmenter le taux de réussite de 30% et de diminuer la probabilité de fausse couche de 25%.

Les dommages de l'ADN des spermatozoïdes sont souvent causés par : l’âge, le tabagisme, la pollution, l’abstinence sexuelle pendant une longue période et une varicocèle. Si les dommages des spermatozoïdes sont inférieurs à 8% alors l'ADN de l’ovocyte les guérit naturellement et une grossesse saine est possible.

Articles de blog lié à